dimanche 10 novembre 2013

les arbres du bois de Vincennes m'ont consolée

Une contrariété ça arrive sans prévenir. Un jour vous êtes bien,et le lendemain , patatras, la cata !

C'est ce qui m'est arrivé il y a quelques temps. Une dégradation de l'étanchéité de ma terrasse, a occasionnée un dégât des eaux chez ma voisine du dessous. Une fissure est apparue sur son plafond.
Dès qu'elle m'avertit , je sens que je ne serais plus aussi bien désormais. Que mes ennuis commencent.

Je suis obligée d'enlever les plantes , les arbustes, bref tout ce que j'avais planté et qui m'enchantait. J'avoue que là, j'étais bien contrariée.
Mes plantes me manquent, je les ais vus toutes petites, et je les ai bien entretenues, ma terrasse est détruite, je suis très triste.

Une amie me raconte alors ce qui  lui est arrivée . Alors qu'elle venait d'emménager à Paris, elle se rends compte que le jardin de ses parents lui manquent , les paysages de son enfance, les bois, les vallons, elle n'en peut plus, et est prête à renoncer à son projet professionnel tout neuf à Paris lorsque au détour d'une promenade elle entre dans un square près de chez elle où là elle voit des massifs de fleurs, et aussitôt me dit elle elle les adopte , et se dit : ces roses sont à moi, je vais les regarder comme si c'était les miennes.
C'est alors que je prends conscience que les arbres du bois de vincennes tout proches peuvent aussi être "mes  arbres ".
Je peux les aimer aussi. Pas comme les autres évidemment, mais d'une autre façon.

 Les arbres du bois m'ont consolé.
Si nous ne trouvons pas de plan B, c'est à dire une solution de secours pour vivre le mieux possible des situations déprimantes, alors nous pouvons vraiment nous laisser aller au fond du puits.
Ce peut être une main tendue, une parole entendue, une chanson qui donne de l'espoir,

Aucun commentaire: