vendredi 15 mars 2013

Un coach triste , bah si ça existe et c'est tant mieux

Aujourd'hui, j'ai perdu un collègue que j'appréciais beaucoup, je savais qu'il était très malade, mais j'espérais avec lui. Je pensais que puisqu'il avait l'espoir, il allait s'en sortir et donc je continuais de maintenir ce lien de travail avec lui, même si il était hospitalisé. Il m'a dit la semaine dernière : "compte sur moi, si tu as besoin de mon aide, je suis là".

Et puis non, il est parti, je n'arrive pas à le croire.

Tout à l'heure avec une  de mes clientes, voyant que je cherchais mes mots, je lui dit : j'ai perdu un collègue ,je vous le dit car je me rends compte que je suis triste et perturbée. Je cherche mes mots et mes idées ont une drôle d'allure  et elle m'a dit "ce n'est pas rien", et donc nous avons continué notre séance avec ce lien renforcé entre nous.

Je suis coach et je ne suis pas une mécanique. Ce que vraiment personne ne me demanderait d'être. Ce ne sont que mes propres projections sur les "il faut", Il faut être toujours en forme, il faut être toujours au top, ....

Bah non, aujourd'hui je ne suis pas au top, et ça me fait du bien de le dire.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Exprimer ses sentiments est malheureusement la seule réponse possible à la disparition d'un proche. Je compatis

malou lazaro a dit…

Je compatis également, je suis d'accord pour ne pas refouler cette tristesse qui est bien naturelle lorsque l'on tient à quelqu'un qui passe dans une autre dimension ... courage à vous !

cordialement
malou