jeudi 27 mai 2010

Les transformations silencieuses






"D'où vient que ce qui se produit inlassablement sous nos yeux, et qui est le plus effectif, est patent, certes, mais ne se voit pas ?
Effectif, à coup sûr : tant un effet de réel s'y fait, au bout du compte, le plus brutalement sentir et nous revient en plein visage. Car il ne s'agit pas là d'une invisibilité intérieure, secrète, psychologique, celle qui serait des sentiments ; ni de l'invisibilité des idées, que la philosophie a décrétée d'emblée d'une autre essence que le sensible. Non, l'invisibilité dont je parle est propre au " phénomène " et fait son paradoxe : ce qui ne cesse de se produire et de se manifester le plus ouvertement devant nous - mais si continûment et de façon globale - pour autant ne se discerne pas"

Philosophe et sinologue, professeur à l'Université Paris-Diderot et membre de l'Institut universitaire de France, François Jullien dirige l'Institut de la pensée contemporaine. Son travail est traduit dans une vingtaine de pays.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

le coup de foudre n'en fait pas partie, l'amour véritable oui