mercredi 13 janvier 2010

et ici ça vous ira ?


je me suis demandé l'autre jour, si tout le monde était comme moi, à se faire avoir par un serveur qui voulait absolument vous fourguer la plus mauvaise place du restaurant, au seul prétexte qu'il fallait combler les vides et que cette place est la seule qui reste immanquablement car elle est ...... en plein courant d'air ! avec une température extérieure égalant les 0° on comprend vite pourquoi... eh bien non moi j'y vais, alors comme j'aime pas ça les courants d'air surtout en déjeunant, je me suis creusé la tête.

Cette réflexion, sérieuse, à n'en pas douter, m'amène donc à la conclusion suivante :


il faut être centré sur l'important


L'important étant pour moi "pas de courant d'air, pas d'air froid quand je mange !" pour mon compagnon, et je pense qu'il ne m'en voudra pas si je dévoile ce genre de pensée, c'est la vue sur la rue, ou sur la salle, donc lui il s'en fiche des courants d'air.


Garder le cap sur l'important, dans sa vie, peut devenir une bouée de sauvetage. S'y accrocher permet de ne pas se sentir frustrée, impuissante, face à une situation bien cernée


au fait, j'ai rien contre les serveurs de restaurant !




Aucun commentaire: