jeudi 21 janvier 2010

Métaphores et contes à réfléchir






En PNL, lorsque nous parlons de métaphore, nous faisons généralement référence à une histoire, vraie ou inventée, plus ou moins courte, élaborée ou non, racontée dans le but de faire réfléchir la personne sans en avoir l'air, en suscitant des associations.
Ces histoires, contes parfois religieux, contes pour enfants, légendes, ont ceci de particulier, c'est qu'ils parlent tous à notre cerveau droit: l'hémisphère des rêves, des représentations visuelles, tout ce qui peut nourrir notre monde intérieur.
En outre, la métaphore nous permet d'avancer sans qu'on ait besoin d'expliquer, ni commenter. Le choix et le cheminement dans notre esprit nous appartient complètement. Nous y trouvons ce que nous cherchons. La métaphore est très utile pour :
Résoudre un problème, on peut raconter une histoire en rapport à une difficulté
Mettre un doute à une croyance, ou installer une idée plus aidante, aider à apprendre.
Une métaphore, peut aussi prendre diverses formes non verbales :
ce peut être un dessin, une danse, une sculpture, ce peut être également un signe, un geste, une action , comme par exemple, rayer un nom dans une liste d'adresse, ou nettoyer son paillasson.
les enfants, en adorant qu'on leur raconte des histoires, apprennent beaucoup de la vie.
Contes pour tous , un exemple :
Les exploits de l'incomparable Mulla Nasrudin Histoires-enseignement (soufisme)
NASRUDIN est le personnage central d'une série d'histoires drôles conçues pour illustrer les enseignements d'une école philosophique à l'école soufie. Ces histoires ont plusieurs niveaux de signification. Mais qu'elles soient étudiées pour leur sagesse cachée ou savourées pour leur humour stimulant, elles procurent à tous ceux qui les goûtent un plaisir incomparable et durable.
Les anecdotes qui mettent en scène le Mulla (ou Hodja) circulent dans une quarantaine de langues. Miroir des déformations de l'esprit ou au contraire maître de sagesse, Nasrudin joue tous les rôles : tantôt idiot, tantôt sage, tour à tour courtisan, mendiant, médecin, juge ou maître. Personnage indéfinissable, donc indestructible.
Dans la littérature mondiale, il est peu de héros comiques qui puissent rivaliser avec le Mulla. Né à l'époque médiévale, il continue de faire rire et de «faire voir».
Ses mille et une facéties font toujours les délices de millions d'hommes et de femmes, du Maroc à la Chine, de la Sibérie à la Péninsule arabique, en passant par les Balkans. Elles sont prisées en Grèce comme en Turquie, en Inde comme au Pakistan. Nasrudin se fond dans le Joha des Arabes, réapparaît dans le folklore de Sicile et, de façon plus inattendue, aux Etats-Unis où ses histoires légendaires ont servi dernièrement à illustrer des phénomènes scientifiques difficilement explicables dans le vocabulaire technique ordinaire (Rapport sur la Conférence

Aucun commentaire: